AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Ce doux susurre qui vous accapare vous à dis d’un ton suave et velouté qu’il souhaitait que vous veniez à lui, maintenant que c’est le cas, sombrez dans la douce folie de Lullaby Tokai, la ville au glas subtile de sadisme. [Hentai|Yaoi|Yuri] NC-14.
 

Partagez | 
 

 †.The circus of dolls.†

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

♥.Date d'inscription : 03/12/2010
♥.Messages : 439
♥.Je possède : Mon titre de comte.
♥.Propriété de : Plaît-il?
♥.Situation amoureuse : L'amour est le pire des cyanures; le seul antidote, on le trouve en l'être sur lequel son dévolu fut jeté.

MessageSujet: †.The circus of dolls.†   Jeu 7 Juil - 16:20


†.The circus of dolls.†


Diantre, mais d'où provient ce chant mélodieux qui envahi demeure et caniveau ? Un regard rapide à droite puis à gauche sans même trouver réponse à vos questions qui se font multiples jusqu'à avoir ouïr dire qu'un cirque s'était installé il y a peu en ville. D'après les rumeurs qui se propage telle la peste en ville, ce cirque mettrait en œuvre divers talents appartenant à de belles et élégantes poupées. D'argile, de fer, de porcelaine, de bois, elles sont faites de tout et n'importe quoi, et leur beauté n'est sans égale à leur sublime voix qui vous envoûte et qui mystérieusement vous guide jusqu'à leur chapiteaux aux milles et une merveilles. Une fois sous le chapiteau, vous remarquez là de belles poupées, féminine tout comme masculine, qui danse, chante, accomplissent des tours de magies et bien plus...Apparemment, ces poupées aux apparences humaines tout comme hybride semblent desceller un véritable secret ainsi que les marionnettistes. Il semblerait qu'il y est un fin lien entre la disparition de nombreuses personnes depuis ces derniers jours et l'arrivé de nouvelles poupées leur ressemblant étrangement. Est ce que par diable, ces disparus auraient été changé en poupée ? Ceci, c'est à vous de le découvrir à travers le cirque de poupées.
Listes des participants:
- Innocent Wintewhite
- Morgan D. Kendall
- Shiro



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lullaby-of-zodiac.forumgratuit.org

♥.Date d'inscription : 03/12/2010
♥.Messages : 439
♥.Je possède : Mon titre de comte.
♥.Propriété de : Plaît-il?
♥.Situation amoureuse : L'amour est le pire des cyanures; le seul antidote, on le trouve en l'être sur lequel son dévolu fut jeté.

MessageSujet: Re: †.The circus of dolls.†   Ven 8 Juil - 7:33


    Voici venir le temps d'agonie d'enfant dont leurs pleurs dévoilent là une tragédie. Depuis quelques temps déjà, des enfants se volatilisent sans la moindre explication et ce laissant leurs parents en proie à cette angoisse grandissante chaque jour qui suivait la disparition de leur progéniture. Que pouvait-il advenir de ces si jeunes corps si frêle, si fébrile que leur défense ne pouvait être assuré par leur enveloppe charnel mais plutôt par leur esprit si ces derniers sont ingénieux. Qui donc sont leurs ravisseurs? Mais qui suis-je pour poser de telles questions si ce n'est moi-même un enfant, du moins un possesseur d'une apparence d'enfant malgré ma réflexion mature ? Passons ! Les questions, les interrogations me tiraillent une fois de l'esprit en faisant en sorte de me couper dans mon élan de sommeil, cela n'en est-il pas navrant? Mes songes ne peuvent pas trouver le repos dont ils implorent d'avoir et dont je suis dans l'impuissance de leur offrir, étant moi-même en proie à bien d'autres tracas qui ont bloqué ici là les engrenages du sommeil. Si seulement cette musique pouvait cesser, une musique semblable à s'y m'éprendre à celle d'un carnaval voire même un défiler bien que je ne puis me prétendre avoir participé un jour à une de ces festivités. Cette guillerette mélodie s'accentuait peu à peu au file du temps et des minutes qui s'écoulaient jusqu'à devenir si forte que ma paupière se prit au jeu et s'ouvrir peu à peu avant de voir en prime abord un ciel nocturne, quittant le crépuscule depuis quelques minutes à peine.

    Confus, je me redressai du banc où j'avais élu domicile avant d'analyser les environs avec une once de paranoïa me faisant honneur; j'avais sans doute dû m'assoupir dans l'après-midi éreintante dont j'ai eu le plaisirs de côtoyer mais passons, là n'est pas la question. Eu-je à peine le temps de reprendre mes esprits qu'un majestueux festival se déroulait dans la même rue où j'avais trouvé un tant soit peu un laps sommeil avant d'être à nouveau tiraillé par mes démons antérieurs. Parsemai de laides couleurs, le festival mettait en place là à de la une ambiance ludique, de la musique entrainante et à un spectacle des plus intrigants si ce n'est captivant; voire de telles curiosités ne pouvait que me faire déloger de mon banc et avancer en leur direction. Des marionnettes articulées sans le moindre fils ? Serait-il plus judicieux de les nommer alors de poupées ? En tout cas, c'était ce que hurler le maître du festival à travers rues et ruelles en quête d'octogone qui serait prêt à dépenser n'importe quoi pour voir son spectacle. Certaines de ces poupées étaient sophistiquer, d'autres étaient bien plus simple mais ne manquait pas d'une aura affriolante; si je puis dire. Chantantes, dansantes, distrayantes, ces poupées attiraient les foules par centaine et donnaient à cette dernière joie et fou rire; rien que de quoi me donner des hauts aux cœurs.

    Les marionnettistes suivaient de loin le maître du festival et ses poupées, ils se contentaient de jeter avec un sourire hypocrite des confettis, du haut de leurs échasses, sur la population en ayant la quelconque idée saugrenue de penser que cela pouvait leur faire plaisir. Cela m'intriguait, que faisaient donc des marionnettistes si ce n'était pour articuler leur poupée ? Je ne crois pas à tous ce qui est magie et tous ce qui s'en suit, les poupées devaient être reliées d'une manière ou d'une autre aux marionnettistes. En pleine réflexion, je songeais à cette situation qui me troubler tout au plus avant de d'entrapercevoir d'un geste soudain une jeune fille tout de blanc vêtu, une poupée à vrai dire. Toutefois, je l'avais déjà croisé, elle ne devait pas être plus âgée que moi, cette jeune fille tourner dans les quartiers commerciaux en quête d'une quelconque parure pouvant faire ressortir sa vanité personnelle. Elle était bien vivante ce jour là, comme ce fait-il alors que je la vois ici en tant que poupée ? Une fois de plus, je n'eus le temps de me pencher sur la situation que l'on m’interrompit.


    - « Mon jeune garçon, est ce que ces poupées te plaisent ? Viens donc avec nous, tu pourras les côtoyer de plus près. »

    Qui donc avait osé m'aborder ? La question était on peu plus simple, c'était un simple marionnettiste qui était descendu du haut de ses échasses afin de me donner un ticket pour l'entrée du chapiteau afin de participer au cirque de poupées. Je ne puis répondre à sa question que l’on m’a entraîné de force comme bien d’autres enfants ayant reçu la même invitation à l’arrière du défilé par cette même jeune poupée blanche dont j’avais toisé au loin. J’ignore les suites des évènements, néanmoins ce que je savais par-dessus tout c’était de rester méfiant envers ce fameux cirque de poupée.





Dernière édition par Innocent WinterWhite le Ven 8 Juil - 20:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lullaby-of-zodiac.forumgratuit.org

♥.Date d'inscription : 17/05/2011
♥.Messages : 43
♥.Je possède : Eh bien, rien du tout. Juste mon cerveau. C'est déjà pas mal, non ?
♥.Propriété de : Pardon ?
♥.Situation amoureuse : Coeur à prendre n_n

MessageSujet: Re: †.The circus of dolls.†   Ven 8 Juil - 12:14

    Un festival ? Tiens donc, quelle drôle d'idée. Enfin, un peu de détente me ferait sans doute le plus grand bien. Je n'avais jamais vu de festival, je ne connaissais que le mot et une définition brève. Un festival, c'était en quelque sorte une très grande fête basée sur un thème précis, c'était une fête joyeuse organisée pour amuser les gens. Et ses organisateurs faisaient tout pour rendre cette fête inoubliable. J'avais entendu dire qu'au Japon, il se produisait beaucoup de fêtes comme celle-ci. Vous devez vous demander comment un grand garçon comme moi puisse être aussi... ignorant ? Inculte ? Enfin, maintenant que j'avais acquis un peu de théorie, passons à la pratique. Je me dirigeai donc vers le chapiteau de Wonderland, auprès duquel se déroulait le fameux festival. Je faillis être renversé par une foule d'enfants assez jeunes... Non, ce n'était pas des enfants ! C'était le cortège des poupées. Ah oui, c'était un festival de poupées aujourd'hui, j'en avais entendu parler. Mais elles paraissaient si... réelles.

      << Hola jeune homme, faîtes donc attention ! >>
      << Oui, excusez-moi... >>


    Du haut de ses grandes échasses, l'homme qui semblait diriger le cortège me lança alors un ticket, que j'attrapai par réflexe tout en regardant les poupées. Étrange, n'avais-je pas déjà vu ce petit garçon quelque part ? Et cette fille ! Mais ils étaient bien humains, la dernière fois que je les avais vus, et je doutais que leurs parents les laissent déambuler seuls dans un si grand festival. Et encore moins participer au cortège ! Mais bon, peut-être que ces poupées ne faisaient que leur ressembler...

    Et pourtant ! J'avais aussi entendu une rumeur sur ce festival, une rumeur comme quoi des enfants disparaissaient et que leur disparition était liée à l'arrivée de marionnettes leur ressemblant énormément. Hum, mais c'était très intrigant tout cela ! Je décidai de fourrer mon nez dans cette affaire, qui semblait ne pas être encore arrivée aux oreilles de l'Interpol. Même si j'avais une autre affaire en cours, j'avais le pressentiment que celle-ci n'allait pas durer bien longtemps. Et puis, je ne pouvais pas laisser passer une occasion d'utiliser mes petites cellules grises, comme le disait si bien un certain M. Poirot ! Emporté par la foule dense, j'aperçus alors une silhouette que je connaissais assez bien. Tiens donc, lui aussi avait décidé de participer ? Où était-il dans la même situation que moi, emporté comme un petit poisson dans ce fleuve agité qu'était les spectateurs ? Je ne saurais le dire, en tout cas il arborait toujours son expression si peu souriante. J'essayai de me rapprocher de lui. Mais je n'avais pas prévu de lui parler, avec tant de gens autour de nous c'était impossible. Je me devais de rester discret, tant pour protéger l'enquête que pour me protéger moi-même. Hum, je n'aimais pas trop jouer le rôle du stalker. Tant pis ! Et puis, de toute façon, je faisais en sorte que personne ne me remarque. L'avantage dans les festivals, c'est qu'on pouvait passer inaperçu même lorsqu'on était habillé... bizarrement. J'avoue que mon style est un peu original et la couleur de mes cheveux et de mes yeux renforcent ce côté-là. Beaucoup de gens me regardent comme si j'étais quelqu'un de louche. Enfin, d'un autre côté ils avaient peut-être raison.

    Le cortège continuait toujours de déambuler dans les rues. Je me demandais bien où on allait, comme ça... Nous arrivions dans des rues qui m'étaient inconnues. Jusque là, je ne m'étais baladé que dans quelques rues du quartier Wonderland, et je prenais toujours les mêmes rues. Je trouvais cela de plus en plus douteux. Après tout, les habitants de Wonderland étaient si imprévisibles... La musique commençait à me tourner la tête. Mais je tins bon et m'approchai encore plus du coeur de mon affaire. J'avais le pressentiment qu'il valait mieux ne pas le perdre de vue, mais j'ignorais encore pourquoi. Comme d'habitude, la méfiance était d'or. Et moi qui pensais que j'allais me détendre ! Et encore, mes surprises ne faisaient que commencer, j'en avais bien l'impression...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
«Shiro»

avatar

♥.Date d'inscription : 04/04/2011
♥.Messages : 4

MessageSujet: Re: †.The circus of dolls.†   Ven 22 Juil - 19:01

Ayant eu vent de l’arrivée d’un cirque dans les environs, notre tireur de carte avait décidé de quitter son petit casino dans lequel il travaillait. Cela faisait maintenant quelques temps que notre jeune homme avait élu domicile dans cette ville et étrangement, il s’y sentait bien, comme un poisson dans l’eau. Il avait un job à temps plein, pas mal de liberté et surtout cette satisfaction d’avoir réussis là où la plupart des gens échouaient. Il avait un travail pour lequel il était né, un magnifique appartement, un salaire plus que raisonnable, il ne manquait plus qu’un ou deux amis et il serait comblé notre petit Shiro.

Chaussant ses lunettes noires, vêtu d’un simple jean usé par les années et d’une chemise rouge foncée, l’homme sortit du casino d’un pas léger, prenant le temps de s’allumer une cigarette et d’en prendre une grande bouffée avant de se remettre en route, sautillant presque sur le trottoir. Ses cheveux blonds n’étaient pas coiffés et se baladaient au rythme du vent, ses gestes étaient fluides et énergiques, tout en lui inspirait la vie et le mystère.

Au bout d’une dizaine de minutes de marches et cinq cigarettes plus tard, notre cher diseur de bonne aventure arriva à destination et examina les lieux d’un œil critique. Tout était dans le ‘sur-jeux’ selon lui et déjà, il avait envie de repartir mais… Mais sa curiosité l’emporta et il se remit en marche, observant les différentes parties de ce cirque pour le moins étrange jusqu’à ce qu’on vienne l’interpeler.

-Mon cher monsieur, voulez-vous voir notre défilé ?
-Défilé de quoi ?


La voix de notre ami était roque mais légèrement douce, mystérieuse et calme, il aimait bien jouer de son organe vocal pour charmer les charmantes demoiselles ou les charmants damoiseaux.

-C’est une surprise jeune homme…

Bien mystérieux tout cela mais soit, Shiro suivit notre inconnu à la veste trop courte et aux cheveux bleus. Il fut alors entrainer dans une parade de poupées. Bien entendu, au premier regard, on ne voyait pas qu’il s’agissait de marionnette mais, rapidement, notre diseur de bon aventure remarqua la différence avant de se cogner dans un jeune homme étrangement vêtu.

-Pardon…

Ne faisait pas plus attention que cela, fasciné par les poupées, Shiro ne prit même pas la peine de regarder la personne qu’il venait de bousculer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

♥.Date d'inscription : 03/12/2010
♥.Messages : 439
♥.Je possède : Mon titre de comte.
♥.Propriété de : Plaît-il?
♥.Situation amoureuse : L'amour est le pire des cyanures; le seul antidote, on le trouve en l'être sur lequel son dévolu fut jeté.

MessageSujet: Re: †.The circus of dolls.†   Ven 22 Juil - 21:04


    Une poupée est articulée par le biais de fin fils leur permettant tout geste et toutes dansent dans les capacités de se mouvoir à travers l’espace et le temps. Elle est actionné par certes de nombreux fils mais quelques manient ces fils et cette personne se fait nommer le marionnettiste ; seul lui décide des faits et gestes de ces pauvres marionnettes privées de toute liberté propre à elles moment. Navrant que les poupées ne puissent avoir une capacité de réflexion, le marionnettiste n’aurait guère d’influence sur la volonté comme tout être vivant ; malgré quelques exceptions. Ces derniers culbutaient de gauche à droite à travers le défilé qui prenait bientôt fin lorsque l’immense chapiteau parut enfin devant nos yeux ébahit, entre autre. Un vulgaire chapiteau fait de toile et de métal auquel se trouvait divers drapeaux suspendus qui flottaient au gré du vent ; le plus curieux c’est qu’en plus du drapeau japonais, celui de ma si chère patrie voletait parmi les autres. Est que la terre britannique aurait-il un quelconque rapport avec ce cirque là ? Je dois bien concevoir que l’Angleterre est friande de ces petites spectacles ambulants nés juste pour amuser la galerie bien que je ne puisse comprendre en quoi ces enfantillages puissent être amusant ; cela est d’un humour que je puis comprendre mais passons, le sujet n’est point là, la question non plus. Le cortège poursuivait sa course avec entrain et bonne humeur, assez pour m’éreinter d’être quelque peu forcé de suivre cette défilade bien que voir cette jeune fille précédent humaine être parmi les poupées m’intrigue, alors que mon regard dérivait hors du chapiteau coloré de laide couleur noir et violet ; peu anodine pour un cirque.

    D’un tact soudain, je sentis comme une faible douleur frôler mon ossature à partir de mon omoplate droite, certes je conçois que je suis douillé, avant de faire vibrer mes nerfs d’une maigre douleur ; j’avais certes peu mal mais facile éreinté je ne pus qu’être exaspéré. Qui donc avait osé me percuter sans même prendre la peine de s’excuser ?! C’est un monde tout de même que d’être respecter, je suis quelqu’un de très en vogue sur la rigueur du langage ainsi que des manières et ceci m’a déplut tout au plus ; cette énergumène aurait put au moins avoir l’amabilité de s’excuser ! Tournant mon unique regard de gauche à droite, je restai perplexe lorsque je vis une tête recouvert d’une chevelure blonde fuir à travers la foule qui entrait peu à peu dans ce qui était le chapiteau ; était-ce une poupée ? Cela ne m’aurait pas surpris que cette dernière ne puisse s’excuser, étant dénuer de tout sens moral et voir même de toute parole hormis le chant.

    Brusquement, un fait me vint à l’esprit ; nous étions entré en cette terre baptisé Wonderland n’est-il pas ? Terre de tout artiste qu’il soit de peinture tout comme de saltimbanque ? Alors pourquoi diable était-elle désertée de tous hormis nous et ce fameux cortège de poupée ? C’est curieux et de plus en plus angoissant ; des poupées qui ressemblent à des enfants récemment séquestrés, un chapiteau hors du commun, un Wonderland déserté de tout artiste hormis les marionnettistes…Ce cirque renfermé bien des secrets et il fallait les percer au grand jour ; mais la question est : Comment ? Eu-je à peine le temps de sombrer dans mes réflexions de l’accoutumée que la poupée qui ressemble étrangement à cette fille humaine vint saisir mes mains avant de débuter une valse une esquisse en coin de lèvre, peu discrète à mon goût et renfermant comme un air de malice…Et dire que j’ignore les danses….Je ne pu que la suivre, bien que peiné, tandis que mon regard ne se détachait du maître de scène qui fuyait la piste de danse que devenait cette piste habituellement faite pour les artistes ; quels noirs desseins avait-il en tête ? Dans l’instant, tout humain tout comme hybride étaient pris dans une danse dont personne n’arrivait à se déloger et se contenter de danser dans ce moment de crise. Soudainement je vis comme une apparence familière croiser mon unique regard bleu, un jeune garçon possédant une chevelure blanche ; ce cher investigateur d’Interpol : Morgan. S’il était ici, c’est que ce cirque était bien douteux et j’avais raison de me méfier de cela.

    - « You're in the point to falling down, falling down, falling down...You're in the point to falling down my fair lady...♥ »

    Une…chanson de ma patrie? Que m’arrive t-il…Mes paupières sont si lourdes…Mes jambes me lâchent peu à peu alors que mes muscles se détende ; l’unique chose que je réussis à voir avant de m’assoupir fut cette jeune fille ayant chanté précédemment cette mélodie me coller un chiffon, ampli d’un curieux produit, sourire d’un sourire glacial, sadique, mesquin…Je ne pus lutter plus, je tombai au sol, vaincu par du chloroforme.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lullaby-of-zodiac.forumgratuit.org

♥.Date d'inscription : 17/05/2011
♥.Messages : 43
♥.Je possède : Eh bien, rien du tout. Juste mon cerveau. C'est déjà pas mal, non ?
♥.Propriété de : Pardon ?
♥.Situation amoureuse : Coeur à prendre n_n

MessageSujet: Re: †.The circus of dolls.†   Dim 24 Juil - 9:17

    Tiens donc, on dirait que mon comte préféré m’a repéré… J’espérais que ma présence allait le rendre plus soupçonneux à l’égard de cet étrange cortège… Considérant que je n’avais plus besoin de me faire discret et de le suivre en silence, je décidai de me frayer un chemin pour me rapprocher encore plus de lui. Ce fut alors que je fus bousculé par un grand type blond à lunettes. Celui-ci s’excusa poliment. Je murmurai un faible ‘‘Ce n’est pas grave, ne vous en faîtes pas’’ sans le regarder plus en détail. J’étais désormais tout près du jeune Winterwhite. Il portait plutôt bien son nom. Froid comme l’hiver…

    Ces poupées… Oui, elles semblaient si réelles… Mais une poupée, on la fabriquait à partir de plastique ou de porcelaine qu’on moulait, non ? On ne pouvait pas prendre un humain et paf ! le transformer en objet manipulable ainsi. Ce serait comme lui ôter ce qui faisait de lui un humain : ses sentiments, ses émotions, sa conscience de lui-même, ses souvenirs… Non, c’était impossible. On pouvait trouver ça dans un bouquin de fantasy aux accents morbides, mais dans la réalité… Etait-ce seulement faisable ? Enfin, Lullaby Tokai était une ville si étrange et mystérieuse… Elle devait, sans doute, me réserver bien des surprises… En particulier le quartier de Wonderland… Celui du conte d’Alice n’avait-il pas des côtés un peu mystérieux voire effrayants ? Décidément, pour un Joker je devais sembler bien étrange… Je ne croyais pas à la magie ni à la divination et les tours des saltimbanques et des funambules ne m’amusaient guère. Je ne croyais ni aux rêves, ni au destin. Que voulez-vous, j’ai eu une enfance difficile.

    Le chapiteau, centre de Wonderland… Il était là, dressé vers le ciel et assez impressionnant. Là-haut, on pouvait distinguer le drapeau du pays du Soleil-Levant et celui du Royaume-Uni. La présence de celui-ci ne m’étonna pas. Après tout, le fondateur de cette ville n’était-il pas Anglais ? Il était sans doute d’usage que la Couronne d’Angleterre sponsorise le festival organisé dans la cité.

    « You’re in the point to falling down,
    Falling down, falling down,
    You’re in the point to falling down,
    My Fair Lady. ♪ »

    Encore cette berceuse anglaise… A chaque fois que je l’entendais, c’était plus fort que moi, ça me mettais mal à l’aise. Je me souviens que ma mère me la chantait, ‘‘pour m’endormir’’. Et moi, je lui disais d’arrêter, parce qu’elle me faisait peur. Peut-être que cette terreur était prémonitoire, car maintenant j’avais un mauvais pressentiment. Un très mauvais pressentiment. C’est alors que je ressentis une douleur fulgurante au bras : une poupée aux cheveux blonds et aux yeux verts m’avait agrippé le bras et avait planté ses ongles dedans. Je poussai un cri. La marionnette me souriait. Mais ce n’était pas un gentil sourire d’enfant. Ce sourire faisait vraiment peur, comme un sourire de clown terrifiant. Je compris que j’étais tombé dans un piège, comme Innocent, comme le grand blond à lunettes qui m’avait bousculé et comme toutes ces autres personnes. J’essayai de me dégager tant bien que mal, ce qui me valut des griffures profondes et sanglantes au bras. Je gémis, avant d’entourer le jeune comte de mon bras valide. Je me devais de protéger cet enfant. Il s’était endormi à cause du chloroforme qui emplissait le chapiteau. Je n’allais pas tarder à succomber, moi aussi.

    « My Faiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiir Ladyyyyyyyyyyyyyyyy… ♪ »

    J’avais mal au bras et aux yeux. J’étais sans doute allergique à ce gaz. Bon Dieu, dans quel pétrin je m’étais fourré…

    Je m’effondrai à côté d’Innocent, la main posée sur lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

♥.Date d'inscription : 03/12/2010
♥.Messages : 439
♥.Je possède : Mon titre de comte.
♥.Propriété de : Plaît-il?
♥.Situation amoureuse : L'amour est le pire des cyanures; le seul antidote, on le trouve en l'être sur lequel son dévolu fut jeté.

MessageSujet: Re: †.The circus of dolls.†   Sam 6 Aoû - 18:53



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lullaby-of-zodiac.forumgratuit.org
«Contenu sponsorisé»




MessageSujet: Re: †.The circus of dolls.†   

Revenir en haut Aller en bas
 

†.The circus of dolls.†

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lullaby of Zodiac :: †.Wonderland.† :: « Le Chapiteau.»-
Sauter vers:  
En cours :')
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit