Ce doux susurre qui vous accapare vous à dis d’un ton suave et velouté qu’il souhaitait que vous veniez à lui, maintenant que c’est le cas, sombrez dans la douce folie de Lullaby Tokai, la ville au glas subtile de sadisme. [Hentai|Yaoi|Yuri] NC-14.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un Royaume effrayant... [Pv: Ange Solidor]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
«Sweet»

avatar

♥.Date d'inscription : 15/08/2011
♥.Messages : 33
♥.Je possède : Mes bonbons et mon coeur en sucre ♥
♥.Propriété de : Ange Solidor (grand frère) ♥
♥.Situation amoureuse : L'amour est très étrange : Ce sont les différences qui rapprochent le plus les gens. Tel un réglisse, noir a l'extérieur mais si bon a l'intérieur et une meringue douce et délicieuse... ♥

MessageSujet: Un Royaume effrayant... [Pv: Ange Solidor]   Mer 24 Aoû - 10:38

Un Royaume Effrayant

Noir. Il fait tout noir. Que j'ouvre les yeux ou pas, il fait toujours noir. Pourquoi ? Où suis-je, quel est cet endroit étrange ? Ca bouge, je suis brinquebalée de partout, je me cogne. J'ai mal, tellement mal ! Je sens une atroce douleur dans mes cotes, je crois que j'ai roulé plusieurs fois sur ma queue, mon point sensible. Mes poignets sont emprisonnés dans quelque chose de dur et de froid, mes chevilles aussi. J'entends des cliquetis de chaines. Je tremble de partout. Lorsque j'essaie de me relever, je suis presqu'immédiatement projetée contre une paroi ou sur le sol. Tout est dur, froid et sombre. C'est bien différent du monde extérieur tel que je l'imaginais.

Tout-à-coup, la "cage vivante" s'arrete. Je suis projetée, une nouvelle fois, contre un mur. Je gémis de douleur. Ca fait mal, tellement mal, je ne veux pas rester ici, faites moi sortir, quelqu'un ! Au fond de l'immense prison, je vois des lignes qui forment l'encadrement d'une porte. La porte s'ouvre, je distingue une silhouette semblable à celle des gens qui m'ont fait naitre et élevée. Un humain. Mais celui-ci était un peu différent. Petit, trapu, les cheveux poivre et sel, le regard vif et gris, il me fixait. D'autres humains vinrent le rejoindre. Il montèrent dans ma cage mouvante désormais immobile. Ils ouvrirent les droles d'anneaux noirs qui enserraient mes chevilles puis me relevèrent sans délicatesse. Le petit homme dit aux autres, d'une voix aigue contrastant avec son physique fort :

"Elle ne m'a pas l'air bien solide, dites moi !"
"Attendez de la voir dehors."
lui répondit un autre.

Ils me prirent chacun par un bras et m'emmenèrent. Je leur demandai, d'une petite voix fragile :

"Excusez-moi... Je... Je peux savoir où vous m'emmenez ?"
"Tu ferais mieux de te taire au lieu de poser des questions idiotes ! Nous t'amenons à la boutique de Kingdom Zodiac, pour te vendre."

Choquée par la brutalité de ces deux hommes, je me tus. Kingdom... Dans ma langue, cela voulait dire Royaume. Le Royaume des Zodiaques ? Je savais que les Zodiaques étaient des hybrides comme moi, contraints d'obéir aux humains, une race inférieure. Cela m'étonnerait qu'ils puissent régner sur quelque chose. Il valait mieux ne pas prendre le nom de cette animalerie au pied de la lettre.

La lumière. Dehors. Je respirai de grandes bouffées d'air frais. Cela faisait tellement de bien ! J'aperçus une grand batiment sur lequel était inscrit en lettres calligraphiques : Kingdom Zodiac. A travers la grande vitrine, on pouvait voir des Zodiaques et des Lullabys tournant dans leurs cages, attendant d'etre adoptés. Le petit homme trapu me toisa de haut en bas puis reprit la parole :

"Bon, ça va. Comme elle est mignonne, on va la mettre en vitrine."

Il libéra mes poignets endoloris puis m'emmena dans la boutique. Il me poussa violemment dans une cage collée à la vitrine puis la referma de plusieurs tours de clé. Puis il fit passer entre les barreaux une gamelle remplie d'une mixture marron à l'odeur étrange. Je lui demandai d'une voix blanche :

"Vous... Vous n'avez pas des bonbons, plutot ?"
"Des bonbons ? Tu plaisantes ! Si tu en manges trop, tu tomberas malade et ça nous fera de la mauvaise publicité ! Alors cesses de faire la fine bouche, idiote !"


Je baissai la tete puis, lorsqu'il fut parti, je sortis discrètement une sucette de ma poche. Puis je regardai par la fenetre, laissant l'étrange nourriture (ça, de la nourriture ?) dans un coin. Je n'avais jamais vu autant de gens courir dans tous les sens comme s'ils avaient le diable à leurs trousses. Des petites filles avec leurs mères, des mendiants, des Lords élégants accompagnés de leurs serviteurs Zodiaques ou Lullabys... Tout en donnant des coups de langue à ma sucette, j'attendait patiemment que quelqu'un vienne me libérer de ce Royaume étrange et effrayant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

♥.Date d'inscription : 21/07/2011
♥.Messages : 11

MessageSujet: Re: Un Royaume effrayant... [Pv: Ange Solidor]   Mer 24 Aoû - 14:22

Une journée comme une autre. En fait pas réellement puisqu'il avait le droit à son premier weekend long. Ainsi Ange en profiterai pour aller en ville faire des courses même s'il en n'avait pas vraiment besoins. C'est surtout sa réserve de bonbons qui viré au rouge puisqu'elle était l'une de ses seules consommations régulière. Ainsi suite à la toilette matinale dans le petit appartement qui lui sert de logis. Il avait mit des habits acheté sur le marcher en gros pour aller faire son tour. Vieux et dépareillé cela semblait étrange et lui donnait presque l'air d'un saltimbanque. Néanmoins il se moque du regard des autres et n'a pas les moyens de faire mieux de toute manière. Bien qu'il pourra faire un effort pour gagner un peu plus il n'en récent pas le besoin alors. Ainsi sous un ciel nuageux il commença à marcher doucement. Premier arrêt dans la boutique de bonbons. Il en était ressortie avec deux bon kilo soit sa consommation de la journée, le reste serait livré à son domicile ce soir comme convenue apparient.

Ainsi il commença à errer de rues en rues, essayant de trouver quelques choses qui pourraient acheter. Car il avait quand même un peu de coté, mais pour quoi faire ? Il avait des meubles, presque pour deux alors qu'il est seul. A des vêtements confortable pour l'été et l’hiver et de quoi manger, que demander de plus ? Néanmoins pour aller de la place central jusqu'au marché il fallait passer devant les plus grande rue et donc le passage le plus gênant pour lui... les boutiques d'animaux. Ainsi comme avant et dans le futur, il accéléra légèrement et de manière inconsciente pour éviter du regard les vitrines qui lui octroie une énorme gêne, mais aussi et surtout lui foudroie le cœur. Tant de jeunes personne enfermé pour finalement subir des choses atroce et pire. Comme cette histoire sanglante sur les zodiacs torturés de longues heures et avec rien de plus qu'une pauvre amande et une tape sur les doigts d'association de protections des animaux.

C'est à ce moment la que malgré tout il l'avait vu. Elle semblait si mignonne, si pur et pourtant, comme une enfant malicieuse elle avait sortit derrière le dos des dresseurs une sucette. En fait maintenant il comprenait une bonne part des maîtres maîtresse dans un sens. Le cœur comme fendu il avait l'impression que de laisser ses enfants moisir la dedans était criminel. C'est presque comme si des voix lui soufflaient qu'il était un monstre qui abandonne des petits comme il avait pu l'être avant. Pour ce qui est des traitements par la suite par contres ils sont impardonnables. Maintenant il avait croisé son regard... pourquoi ? Pourquoi devaient-ils vivre dans des cages en espérant tomber sur une personne à peu prêt correcte ?

Néanmoins intrigué, il osa s'approcher de quelques pas. Maintenant il était presque à la porte et sursauta en entendant la clochette teinté brutalement quand un client était sortie. Il observa la gamelle emplie d'une bouillie qui rien qu'a la couleur semblait immonde. Même lui en laboratoire n'avait jamais mangé un truc pareil et pourtant il était passé par un hôpital a certains moments. Ayant visiblement un haut le cœur. De prêt un humain lambda ne devait rien sentir, mais pour un zodiac, l'intérieur de la boutique était un vrai martyr, même pour un simple bélier qui est loin d'être délicat. Il avait fallut au moins dix bonnes minutes, qu'il passa à observer la petite demoiselle chat d'un air triste et gêné avant de ce décider à entrer.

Si la vitrine semblait refléter l'horreur de la vente, l'intérieur n'était pas mieux bien au contraire. Il y avait que lui et un homme avec son enfant dans la boutique. Néanmoins cela suffisait à rendre l'endroit malsain. L'homme légèrement corpulent à un petit regard porcin qui ne laisse pas de doute sur ces intentions et l'enfant lui semblait bien plus normal. En observant son attitude un instant il avait compris la situation, l'enfant regardait particulièrement les mâle solides. Il voulait un compagnon de jeu et un ami de toute évidence. Son père lui aussi voulait un compagnon de jeux, mais femelle et pour des expériences que la décence interdit de mentionner. Évidemment il ne trouvait pas de moyens pour convaincre un petit garçon de lui faire préféré une petite femelle et s'il avait insisté cela aurait paru suspect par la suite pour l'enfant, puis pour la mère.

"Papa je voudrai celui la ! Il a l'air de bien aimer courir lui aussi !"
"Et quand tu étudieras, sera à l'école ou avec maman il mourra d'ennuie"
"Au non le pauvre..."
"Alors qu'une personnalité pus douce, sera certainement attiré par de la lecture et pourra s'occuper quand tu ne pourras malheureusement pas être avec pour jouer ?"

Les mots sonnés suffisamment juste pour qu’Ange lui-même hésite un instant. Mais il ne fallait pas que ça arrive, cela se solderai par l'abandon où le viol voir même les deux. Ainsi le petit jeta définitivement son dévolu sur la petite à l'entré et son colocataire direct. Celui-ci était un demi lion, bien qu'il semble légèrement nerveux et un peu trop fort pour un enfant. Son petit regard pétillants et ses grands sourires firent comprendre à Ange qu'il serait un ami fidèle pour un jeune garçon et doux. Quoi qu'un peu bourru, mais ce n’est pas si mal...

A ce moment précis, Ange commençait à sortir une sucette de son sac et l'avait avalait sec, il s'était caché dans un coin suant visiblement et l'air dégoutait quand il s'était regardé dans la glace. Il venait de ce rendre compte qu'il ferait certainement un bon vendeur d'animaux et cette idée même l'avait dégouté profondément. En voyant les différents états et regard du bélier, le patron de la boutique avait regardé le zodiac d'un air intrigué avant de faire un grand sourire carnassier en jouant avec sa barbe avec deux doigts comme s'il avait eu une idée.

"Alors mon cher fils ?"
"Je ne sais pas."

Pendant ce temps le patron claqua un petit coup sec dans ses mains avec sont grand sourire toujours comme un requin des affaires.

"Chers amis, le temps que vous réfléchissiez me permettez vous de m'absenter un instant ?"
"Désolé monsieur..."
"Ne t'inquiète pas mon petit bout de choux, j'ai juste une discussion à avoir."
"Faite donc."

Ainsi l'homme habiller d'un magnifique costume et à la canne au pommeau en forme de poing fermé fit signe à Ange qui le rejoigne l'air penaud. En passant dedans les cages, discernement il leur donna chacun un bonbon a chacun ou les déposa à l'entré. Sweet avait eu le droit à une grosse fraise en sucre avec le feuillage en patte d'amande. Le bélier ne se sentait vraiment pas bien et en plus venait de voir le tiers de ses provisions disparaitre. Il entra dans le bureau. De l'extérieurs aucun bruits ne filtrés, mais comme des ombres chinoises devant une vitre presque opaque on voyait les mouvements et pouvait facilement deviner ce qui se passer. D'ailleurs cela semblait être le jeu de certains d'entre eux et on pouvait entendre des petits "Ah ! il dépose son manteau", "Avec de si grand geste monsieur Iron semble ravie" et autres petits commérages discrets. Pendant ce temps la dans le bureau.

"Je vous ai vu petit chenapan ! Le sucre va les exciter."
"Pas forcement si c'est bien dosé"

Dans de grand geste théâtrale montrant sa joie le patron continua, Ange lui semblait presque se fondre dans son fauteuil.

"Ahah ! C'est exactement ça !"
"heu..."
"Dites, vous êtes libre ?!"
"Oui."
"Papier ?"
"Tenez"

De manière visible ange donna quelques chose à l'homme, un petit rectangle et monsieur Iron l'examina avant de lui rendre.

"Vous n'en avez pas asses d'être payé au lance pierre pour finalement voir tous les autres rafler les primes ?"
"C'est la loi du métier."
"Ou pas !"

Ange sembla se détendre très légèrement, les gestes du patron étaient moins agités. Néanmoins toujours mouvant comme une dance. C'était le petit air hypnotique des arnaques à plus ou moins long terme. Ainsi ce qui ne sembla pas être particulier aux animaux de la boutique fut de voir Ange signer un papier, ce qui le fut et créa de l'agitation fut de le voir en signer un deuxième bien plus épais. Il était sorti suite à une poigné de main avec un petit porte-documents offert par la maison en essayant de se persuader qu'il avait fait ça pour leur bien. C'est effectivement le cas, mais le coté mauvais ressort toujours plus facilement dans le doute. D'ailleurs il faudrait qu'il apprenne à lire les contrats qu'il signe, il pourrait finir par vendre son âme au diable si ce n'est pas déjà fais. Le patron demanda à l'homme et son fils de les rejoindre, ce qui finit après quelques tractations par un père déçu et un enfant joyeux. Enfin soit ils étaient partie et Ange lui s'approcha de la Neko. Il avait toujours son air gêné, néanmoins par dessus il y avait sa douceur naturelle et un grand sourire. Il avait ouvert la cage et lui tendait la main.

"Je suis Ange Solidor, a partir de maintenant tu va vivre chez moi ma petite, quel est ton nom ?"

Il l'avait conduit doucement dehors et lui avait tendu le reste du sac de bonbon.

"Ils sont aussi a toi, une fois rentrer on discutera de quelques chose d'important d'accros ?"

Pour le moment il avait érigé entre elle et lui une petite distance de sécurité avec un grand sourire réconfortant, asses pour lui montrer qu'il n’empiètera pas sur elle. Tout en restant asses proche pour lui montrer qu'elle n'avait pas à avoir peur. C'était aussi pour se rendre compte de ce qu'elle pense de lui voir de certains traumatismes possibles.

PS: En attendant d'avoir l'avis d'Innocent, le fait qu'Ange ai un emploie ou non à temps complet est susceptible d'être modifier et la partie du post concerné avec.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
«Sweet»

avatar

♥.Date d'inscription : 15/08/2011
♥.Messages : 33
♥.Je possède : Mes bonbons et mon coeur en sucre ♥
♥.Propriété de : Ange Solidor (grand frère) ♥
♥.Situation amoureuse : L'amour est très étrange : Ce sont les différences qui rapprochent le plus les gens. Tel un réglisse, noir a l'extérieur mais si bon a l'intérieur et une meringue douce et délicieuse... ♥

MessageSujet: Re: Un Royaume effrayant... [Pv: Ange Solidor]   Jeu 25 Aoû - 9:57

Je me mis à genoux et posai une main sur la vitrine transparente qui me séparait du monde. C'est alors que j'aperçus un drole de bonhomme. Un Zodiaque Bélier il me semble. Mais comment se faisait-il qu'il puisse se promener tout seul, sans personne à ses cotés pour lui donner des ordres ? C'était un peu étrange... Enfin, je ne connaissais encore rien de cette ville et de ses moeurs. Peut-etre qu'il sortait juste faire des courses pour son maitre ? En tout cas, il me regardait fixement. Mais ce n'était pas désagréable. Il avait de très jolis yeux. Habillé plutot sommairement, il semblait plutot tranquille. Il s'approcha de la boutique, de plus en plus.

Je me retournai, écoutant attentivement la conversation entre les deux seuls clients qui restaient dans la boutique : un petit garçon, d'aspect sympathique, une jolie petite bouille ronde et adorable, de grands yeux clairs émerveillés devant les Zodiaques qui se trouvaient vers le fond de l'animalerie. Assez costauds, ils semblaient au gout du petit bonhomme, mais son père avait l'air résigné devant. Visiblement, de telles masses de muscle ne lui plaisaient pas. Mais il observait les jolies femelles avec un drole de regard. Il m'observait, moi aussi, il me regardait fixement, tellement que je détournai le regard en rougissant timidement, serrant contre moi le baton de la sucette (que j'avais dévorée en quelques instants, avant de constater avec dépit que je n'avais plus de sucreries sur moi). J'avais presque envie de pleurer, il me faisait peur ce monsieur, je ne voulais pas aller avec lui. Mais malheureusement, sa progéniture se dirigea vers moi, hésitant entre ma personne et mon voisin de cage, un hybride à la magnifique crinière de lion.

Le Zodiaque entra dans la boutique. Je jetai un regard vers ses poches. J'étais quasiment sure qu'il en avait. Je sentais la présence de ce qui me faisait vivre, de ce qui m'avait réveillé. Des confiseries. Des bonbons. Oh, il semblait en avoir beaucoup, est-ce qu'il allait vraiment tout garder pour lui ? Remarque, j'en étais bien capable, moi...

Oh, mais... Il les sortait tous de sa poche ? Je me déplaçai dans ma cage pour arriver près de lui, puis je pris les barreaux métalliques, durs et froids dans mes petits poings. Ma queue fouetta l'air nerveusement. Le Zodiaque me tendit alors une fraise, une jolie fraise avec de la pate d'amande en guise de feuillage. Je la pris délicatement entre mes mains en murmurant "Merci", le regard plein de gratitude. Je regardai la fraise. Comme elle était jolie... Elle l'était tellement que j'hésitai à planter mes petits crocs dedans, de la défigurer. Rha, pourquoi les sucreries étaient-elles de plus en plus jolies, tellement qu'on ne se lassait pas de les regarder au lieu de les manger ? Allons, Sweet, un peu de courage. En fermant les yeux, je portai la fraise à ma bouche, je la posai sur mes lèvres avant de les entrouvrir et de planter mes dents dedans, de la lécher. Comme elle était bonne, toute sucrée, autant la fraise que la pate d'amande. Les confiseries d'ici devaient etre fabuleuses ! Je me voyais déjà entrer dans l'une d'elles, choisissant, écoutant les conseils du vendeur, négociant !

Le patron de la boutique et le Bélier partirent au fond de la boutique, avant d'en ressortir. Je fus stupéfaite, tout comme mes compagnons, de voir qu'il signait des papiers. De quoi ? C'était un contrat de travail ? Alors, ça voulait sans doute dire qu'il était libre ? Libre de choisir son travail ? Oh, c'était incroyable, je ne savais pas que les Zodiaques pouvaient se libérer... Mais le patron avait un air étrange, comme s'il cachait quelque chose... J'aurais voulu dire au Bélier qui avait été si gentil avec moi de se méfier, mais dans de telles circonstances c'était impossible.

Le Zodiaque, une fois tous ses papiers signés, se rapprocha de ma cage. Il l'ouvrit puis me dit, en me tendant la main :

"Je suis Ange Solidor, à partir de maintenant tu vas vivre chez moi ma petite, quel est ton nom ?"

J'écarquillai de grands yeux étonnés, puis je me relevai tout en souriant. Il m'avait adoptée, j'allais partir avec lui pour le servir, loin, très loin d'ici ! C'était merveilleux, et moi qui pensais que j'allais rester là à attendre toute ma vie ! Je repris alors toute mon ardeur et ma joie de vivre, comme si j'explosais. Puis, je prononçai mon nom :

"Sweet. Je m'appelle Sweet !"

Ange (comme il portait bien son nom !) me conduisit dehors, dans la grande rue pleine de monde et d'activité. Je respirai l'air frais, heureuse de quitter l'atmosphère pesante de l'animalerie. Il me tendit le paquet de bonbons, dans lequel il restait des sucreries. Je m'empressai de le prendre, délicatement et doucement pour ne pas paraitre impolie, puis je lui répondis, la bouche entourée de sucre :

"D'accord, je vous suivrais !"

Je plongeai ma main au fond du petit sac en papier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

♥.Date d'inscription : 21/07/2011
♥.Messages : 11

MessageSujet: Re: Un Royaume effrayant... [Pv: Ange Solidor]   Jeu 25 Aoû - 13:39

Ainsi le bélier avait signé avec le diable pour sauver un petit ange immaculé. Dans un sens le fait qu'il a adopté la petite neko lui réchauffa le cœur tous autant que ça lui brisa. Il sait qu'il fera tous pour ne pas qu'elle souffre, mais cela ne changeait rien au fait qu'elle était sa propriété officiellement et cette idée lui était insupportable. Une personne méfiante aurait trouvé tous cela trop beau pour être vrai, mais Ange ne connait pas bien les lois du monde humain et il le regrettera certainement un jour. Dans l'immédiat il se dit que le fait d'avoir un travail stable, une douce demoiselle à cajoler et un peu de sous d'avance pour s'assurer de son confort suffisait. En plus une grande boite emplie de sucrerie aller être déposé dans la soirée chez lui, que demander de plus ? Ainsi une fois dehors il écouta ce petit sucre d'orge se présenter avec entrain avec un nom aussi doux que sa personne. Le bélier n'avait pas pu s'empêcher d'avoir un petit bond de son cœur, elle était si mignonne. S'il n'avait pas l'inquiétude de la brusqué, il l'aurait surement blottit contre elle. Enfin soit, avec un grand sourire garnit de la douceur ressentit en face de petit ange de sucre.

"Enchanté ma petit Sweet."

Une fois dehors, elle avait pris le sac qu'il lui avait tendu le sac en papier contenant les sucreries qu'elle avait pris doucement. Contrairement aux enfants humains qui sont surexcités par le sucre, elle semblait l'avaler avec envie sans en subir les effets à court termes. Il n'aurait peut-être pas à adapter son régime alimentaire alors. Certain doive ce dire qu'Ange aurait du prévenir son ancien patron deux semaines à l'avance avant de changer d’emploi non ? Il ne faut pas être naïf au point de penser qu'il travaillait avec un contrat, c'était son tout premier alors un esclave payé au lance-pierre de plus ou de moins il s'en moquera l'humain. Soit, maintenant dehors il lui avait dit qu'ils discuteront un fois rentrés. Effectivement il y avait quelques petites choses qu'il voulait mettre au clair le plus vite possible. Ainsi il n'avait plus rien de particulier à faire, enfin ci une chose. Il vérifia une enveloppe en papier que mister Iron lui avait donné discrètement. Une fois ouverte il avait vu un mot en plus d'un peu d'argent ainsi qu'une carte donnant l'adresse d'une boutique de vêtements aux coûts modestes. Il le savait car il l'avait déjà entrevue.
Citation :
Ceci est une avance sur votre prochain salaire pour la petite. Cela sera bien évidement déduis le mois prochain de votre paye. Je vous attends Lundi à l'aube pour discuter de votre emploie et les essais de votre uniforme.
Il n'avait pas montré le contenue de la l'enveloppe a Sweet, mais visiblement il avait un sentiment de malaise pour une raison indescriptible. Il se secoua la tête comme pour évacuer une mauvaise pensée et se tourna vers la mignonne neko. Il avait vu sa bouche entouré de sucre ce qui renforcé encore la douceur de la petite, il sorti alors un mouchoir blanc en tissus, le mouilla un peu et l'appliqua délicatement pour y retirer le sucre en trop tous attendrie, même un peu plus qu'avant.

"On va profiter de l'heure matinal, pour aller te prendre une tenue de rechange ou deux."

Coût modeste est tout à fait relatif suivant es personnes, Ange n'est qu'un zodiac libre et il ne roule pas sur l'or. Mais il tenait à offrir à la petite Sweet, des vêtements d'une qualité un minimum décent, quitte à se serrer la ceinture. Il se sentait vraiment gêner au près d'elle, emplie de douceur mais... Le fait qu'il l'a acheté lui comprima un peu le cœur. Il a l'impression de la contraindre à le suivre. C'était au point qu'il n'osa même pas lui prendre la main, pourtant il avait visiblement essayé, pour finalement se résigner en tremblant légèrement.

"Il y a beaucoup de gens autours, alors faisons attention."

Ainsi il l'invita d'un geste à le suivre, la ville était bien vivante à cette heure, tel une fourmilière en pleine activité remplie de tas de gens plus différents les uns que les autres. Il faisait tellement attention à elle, pour pas qu'elle se fasse mal, qu'il avait pris un poteau dans la figure sur le chemin. Suite à un petit bêlement digne d'un petit mouton en colère, il avait commençait à rire doucement puis sur un ton bien amusée.

"Je ne suis même pas mes propres consigne c'est bête non ?"

En face d'eux, la fameuse boutique de prêt-à-porter pour jeune demoiselle, elle faisait des vêtements et sous-vêtements pour plusieurs goûts. De l'extérieur il observa un instant les murs blanc avec deux lignes horizontales faisant le tour de la boutique rose pale. L'enseigne en forme de ruban du même rose que les lignes portait le nom de celle-ci. |Little Princess| Le bélier avait un certain apriori face à ce genre d'endroit, c'était surement pour les humains et il ne voulait pas que la petite Neko soit sente un malaise pendant ses courses. Puis comme pour le faire mentir il avait vu une paire de jumelle gemini avec leurs maitresse sortir lui faisant un petit coucou de loin le faisant rougir un peu, avant de partir. Il devait y avoir un accord tacite entre monsieur Iron et le propriétaire du lieu pour lui envoyer de nouveaux clients certainement. Avant d'entrer Ange se mit à genoux devant Sweet et lui dit avec un grand sourire.

"Comme tu commence à être grande, tu n'a peut-être pas envie qu'un garçon te vois essayer du linge de corps. Si c'est le cas n'hésite pas à me le dire maintenant, tu a le droit à ton intimité comme toutes demoiselles."

Une des choses importantes qu'il voulait mettre en place avec la mignonne petite sucrerie qu'est Sweet. C'était les limites entre eux. Il veut qu'elle n’a pas peur de dire ce qu'elle veut, tolère ou non et ainsi qu'elle se forge avec lui un lien sans la moindre contrainte. Une fois cette discutions passer il l'invitera à se choisir des vêtements, qu'il soit avec elle ou non dépendra uniquement des choix et des envies de la demoiselle.

[PS: Je décris pleins de choses et fait beaucoup avancer le récit pour que tu ai des choses à faire. Bien évidement tu es tous à fait libre de modifier à ta convenance certaines choses. Si cela te gêne, dit le je ne voudrais pas te poser problème. Cela veux dire en retour que tu peu aussi le faire. La par exemple en répondant n'hésite pas à avancer et décrire ce que tu fais dans la boutique, comment elle est de l’intérieur, etc. Wink ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
«Sweet»

avatar

♥.Date d'inscription : 15/08/2011
♥.Messages : 33
♥.Je possède : Mes bonbons et mon coeur en sucre ♥
♥.Propriété de : Ange Solidor (grand frère) ♥
♥.Situation amoureuse : L'amour est très étrange : Ce sont les différences qui rapprochent le plus les gens. Tel un réglisse, noir a l'extérieur mais si bon a l'intérieur et une meringue douce et délicieuse... ♥

MessageSujet: Re: Un Royaume effrayant... [Pv: Ange Solidor]   Lun 29 Aoû - 14:36

[C'est bon, aucun problème, ça m'aide un peu même ^^]

Je n'avais jamais vu autant de personnes de ma vie. Il faut dire que, jusque là, je n'avais pas vécu beaucoup, je n'avais même pas atteint un an d'existence. Il y en avait tant ! Des Zodiaques de différents signes, des Lullabys aussi, faits de poils de plumes ou d'écailles, des humains grands, petits, gros ou minces, pauvres mendiants, riches bourgeois ou nobles... Tant de nouveauté m'intriguait ! Je sentais que je n'allais pas m'ennuyer dans ce monde, aux côtés d'Ange. Il était vraiment gentil avec moi, contrairement à d'autres maîtres qui bousculaient et méprisaient leurs hybrides domestiques. J'étais triste pour eux, encore plus quand je prenais conscience que je ne pouvais rien pour eux. Le monde était comme ça. Comme j'aurais aimé que cela change...

Je levai mon regard bleu azur vers Ange. Je me demandais quelle était sa vie, avant. Avait-il eu de bons maîtres ? S'était-il enfui pour obtenir sa liberté, ou l'avait-on renvoyé parce qu'il avait fait une faute grave ? Bah, en fait, son passé ne m'intriguait pas tant que ça. Tout ce que je voulais maintenant, c'était le servir et le rendre heureux, car j'avais la conviction qu'il s'était pris dans un piège que lui avait tendu le patron de Kingdom... Était-ce pour me libérer, ou pour se trouver un travail qui lui permettrait de survivre dans ce monde si vaste ? Ou les deux ? Mince, je me posais vraiment trop de questions, à lesquelles je n'étais pas sûre de trouver une réponse...

Ange Solidor... Même si je ne le connaissais pas encore très bien, j'étais sûre que nous allions bien nous entendre. Il ne me méprisait pas et était attentionné, presque comme un grand frère, plutôt que comme un maître. Et puis, mon signe astrologique n'était-il pas celui du Bélier, comme lui ? Mais je voyais qu'il avait une certaine réserve avec moi, comme s'il se retenait. Il était peut-être timide... Ou alors, il y avait peut-être quelque chose chez moi qui le gênait ? J'inspectai rapidement ma tenue, mais ne trouvai pas de quoi s'inquiéter. Mes vêtements étaient impeccables, comme d'habitude ! J'étais plutôt soigneuse avec mes affaires.

Nous traversâmes d'étroites rues pavées, plutôt animées. Nous passâmes devant plusieurs magasins de vêtements, de fruits ou encore des boucheries. J'étais impressionnée, il y en avait tellement ! C'était joli, les maisons anciennes très hautes, les étals, tout ce qui allait avec... J'aimais bien me promener, comme ça, dans ces rues. Alors que j'observais les vitrines, Ange se cogna soudain la tête contre un poteau. J'écarquillai des yeux horrifiés, mais visiblement ce n'était rien. Mais j'étais quand même inquiète, il allait sûrement avoir une bosse ! Soudain, mes lèvres tremblèrent et je faillis être secouée d'un fou rire. Voir quelqu'un se cogner contre un poteau, ça avait quelque chose de comique. Mais je ne voulais pas vexer Ange en riant bêtement, alors je me retins. Voyant que mon maître continuait sa route tranquillement et en ne marchant pas de travers, je le suivis silencieusement, aussi légère qu'un papillon.

Là, juste devant. Une boutique toute rose. Elle me frappa comme un éclair. Toute ronde comme un rouleau de réglisse, rose et blanche comme la sucette qui m'avait "sauvée". En vitrine, étaient exposés diverses tenues aussi adorables les unes que les autres, avec des nœuds un peu partout. Oh, c'était tout-à-fait mon style ! Je levai les yeux vers l'enseigne, écrite en relief en lettres calligraphiques roses à contour blanc : Little Princess. Ce nom convenait parfaitement pour ce magasin ! Que c'était joli ! Je voyais des petites filles en sortir avec leurs mamans, habillées de robes aussi mignonnes les unes que les autres. Mon enthousiasme se fit encore plus grand lorsque Ange, sous-entendant que j'allais y entrer, me demanda s'il voulait que je le laisse venir avec moi ou non. C'était vraiment un gentleman ! Je réfléchis. L'idée qu'un homme me voie en petite tenue me gênait horriblement, mais le fait de laisser Ange tout seul dehors ne me convenait pas non plus. Que faire ? ... Il n'y avait qu'une solution : faire le plus vite possible. Je pris une grande inspiration puis rendis le paquet de bonbons à mon maître tout en lui disant, les joues aussi rouges qu'une fraise :

"Je... Je vais faire très très vite !"

Alors que je m'apprêtai à saisir la poignée dorée de la grande porte du magasin, je me retournai et ajoutai :

"Je reviendrais quand j'aurais fini, et vous me direz comment je dois vous appeler, d'accord ?"

Ce point-là me tracassait. Comment devais-je l'appeler ? Maître ? Monsieur Solidor ? Ou Ange, tout simplement ? Est-ce que je devais le tutoyer ou le vouvoyer comme je l'avais fait tout-à-l'heure ? J'entrai dans la boutique. Elle était pleine de robes de toutes les couleurs, jaune, rose, violette, plus ou moins fournies en rubans et en tissus. Il y avait également de la lingerie. Après avoir soigneusement examiné les prix sur les étiquettes, je choisis une tenue complète : des sous-vêtements blancs, des socquettes et une jolie robe bleue sertie de liserés blanc, avec un nœud au niveau du cou. Comment ça, une robe bleue alors que j'aimais le rose ? Ah oui, mais elle était assortie à mes yeux voyez-vous ! J'hésitai à prendre un tablier blanc avec, mais à mon avis Ange ne roulait pas sur l'or, donc je m'abstins de prendre des accessoires sans grande importance. C'est alors que j'aperçus une vendeuse plutôt grande, habillée avec élégance, les cheveux blonds attachés en chignon, portant des lunettes rouges et un maquillage assez chargé. Elle se précipita sur moi en s'exclamant :

"Oh qu'elle est mignonne ! Voulez-vous que je vous aide, mademoiselle ?"
"Heu... Non merci, ça va aller, j'ai ce qu'il me faut... Pouvez-vous m'indiquer où sont les cabines d'essayage, s'il vous plaît ?"
"Oui, elles sont par ici mon ange !"
"Merci beaucoup !"

La grande dame me désigna un alignement de cabines aux rideaux rose saumon. J'y pénétrai. Je me sentais un peu mal à l'aise là-dedans, ça me rappelait la cage dans laquelle j'avais été élevée ces derniers mois. J'essayai les vêtements, puis me regardai dans la glace. Oh, ça m'allait vraiment bien ! Javais hâte de montrer ça à Ange ! Je sortis en trombe de la cabine et fit de grands signes à l'entée, ne tenant plus en place. J'espérais que ça allait lui plaire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

♥.Date d'inscription : 21/07/2011
♥.Messages : 11

MessageSujet: Re: Un Royaume effrayant... [Pv: Ange Solidor]   Mer 31 Aoû - 14:13

La rue semblait finalement bien vide comparé à d'habitude, certainement parce que ce n'était plus l'heure de pointe ? Quand on travail dans la rue on s'habitue vite à voir des gens, mais ce n'est pas la question actuellement. Ainsi devant cette boutique qui semblait plus sortit d'une boite de confiserie que de l'architecture de ce pays il avait proposé à la petite demoiselle rose bonbon de l'attendre ici pour ne pas la voir dans une tenue qui pourrait être gênante pour elle. Rien qu'au vue de la devanture il y avait rapidement une idée qui pouvait se faire du contenue et à voir les tenue dans la vitrine on aurait dit une boutique de déguisement en petites princesses peines de charme, tellement de robes toutes plus jolie et voyantes les unes que les autres.
Il avait autant peur de la laisser seule que de gêner l'intimité de l'adorable petite demoiselle chat. D'ailleurs elle semblait aussi ne pas vouloir le laisser seul longtemps puisqu'elle avait précisé en rejoignant la porte qu'elle reviendra très vite, il s'était contenté alors d'un petit sourire en lui faisant un petit geste de la main. Et elle avait fini d'exposer sa pensée une fois la poignée en main. Comment l'appeler ? C'est justement l'une des nombreuses choses dont ils devaient parler une fois le logis atteins.

"Oui, ne t'inquiète pas et amuse toi bien !"

Et la petite avait disparu dans se monde de beauté et de paillettes de toutes les couleurs. De son côté cela lui donnerai le temps de réfléchir a comment aborder la question du rapport entre elle et lui ? Finalement le meilleur moyens et d'être direct sans être brusque. Les enfants sont bien plus réactifs aux pensées les plus honnêtes venant droits du cœur tant que cela n'est pas trop abrupt. Néanmoins il n'avait pas peur de lui faire mal, sous ses abord plein de délicatesse il sentait qu'elle était bien plus solide psychologiquement qu'elle ne le semblait au début, ceci était un avis purement arbitraire, mais il ne voulait pas réfléchir à cela trop longtemps. Pendant un long moment il avait fait un aller retour sur la rue en face de la boutique comme un lion en cage en mastiquant le haut de sa veste, il avait plein de choses à dire et ne savait vraiment pas par quoi commencer, mais en réalité dans le fond il s'inquiétait pour Sweet bien qu'elle ne courait pas de risque directe.

D'ailleurs il risqua quelques regards inquiets vers les boutiques de temps à autres sans oser entrer, il ne voulait pas manquer à sa parole et savait qu'une demoiselle mettait longtemps à trouver chaussure à son pied. Et en y repensant il fallait aussi qu'il la présente au "chef de son quartier" vivant dans une zone un peu de non droit dans le quartier des libre il ne voulait pas qu'elle cour le moindre risque. Enfin la aussi tous arriverai à temps et de toute manière son studio aller rapidement devenir trop petit pour vivre à deux. Finalement au bout d'un long moment sa veste entre les dents il avait aperçu son petit morceau de sucre à l'entré faisant des signe dans une robe bleue. Le tous était merveilleusement assortie aux yeux bleue de la petite demoiselle, en fait plus il s'approchait et moins il arrivait à réprimer une certaine rougeur sur ses joues. Ainsi juste devant elle il passa la porte pour la voir de prêt, il n'avait pas réussit à contenir un petit bêlement de surprise, oui elle pouvait être encore plus jolie. Il lui avait alors caressé tendrement les cheveux avec un grand sourire.

"Tu es magnifique Sweet, tu m’attends ici un instant s'il te plaît."

D'ailleurs maintenant il est grand temps d'aller voir la vendeuse. Le plus discrètement possible et par de petits gestes appris sur le tas quand il suivait sa première et dernière maitresse, il demanda en plus du reste à celle-ci si la petite Neko rose n'avait pas flashé sur autre chose sans oser le montrer et d'un petit regard la vendeuse désigna un tablier blanc.

"Tenez pour régler le tout, pouvez vous mettre les vêtements qu'elle à laissée dans des sacs."

D'ailleurs il avait payé la tenue avec un petit supplément pour le tablier qui serait discrètement glissés avec les vêtements laissés dans la cabine et une fois tous ceci fait il remercia les vendeuses et prit les paquets et invita son petit ange bleue à le suivre dehors. Une fois sortie d'un air plus sérieux il avait fini par dire.

"Pour ta question en entrant dans la boutique, on va en parler ainsi que le reste autour d'un bonne grosse glace."

Et ainsi il commença à marcher pour atteindre un petit bistro à a peine quelques minutes plus loin, il avait l'avantage d'avoir un patron grand sourire et très stricte sur le fait de garantir a ses clients qu'il n'y aurait pas d'oreilles indiscrètes ce qui est un plus non négligeable dans bien des cas. Une fois devant celui-ci qui ne payait pas de mine il fit comprendre d'un geste de la tête à la petite d'entrer. Une fois à l'intérieur cela pouvait paraitre étrange, c'était bien plus confortable et de bon goût que cela en avait l'air de l'extérieurs comme si la discrétion du lieu était de mise bien avant une clientèle florissante. Le patron avec un grand sourire et un costume à nœud papier en queue de pie les salua d'un geste avec son grand chapeau.

"Bienvenue chers clients ! Ah ! Mais c'est le petit Ange avec une ravissante demoiselle, prenez place je vous laisse le temps de choisir."
"Merci beaucoup, la carte des glace s'il vous plaît."

Prenant celle-ci il prit place dans le fond près de la baie vitré pour ne pas se sentir trop à l'étroit et suite à une petite minute à regarder la carte avec un regard des plus gourmant s'était arrêté à une grande glace à la vanille avec un coulis de caramel et plein de petits bonbon incrusté. Puis reprenant un peu de sérieux, mais avec un air des plus doux.

"Tu es asses grande pour que je sois franc et direct alors je ne vais pas tourner autour du pot. Je ne veux pas que tu pense que tu me dois quoi que ce soit, j'ai fais cela en toute connaissance de cause. Pour résumé pour moi tu es une ravissante demoiselle toute à elle-même, je serais si tu veux un ami, un hébergeur, un grand frère ou un tuteur. Mais dans tous les cas je ne souhaite pas que tu me vois comme un maitre. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle tu a du me sentir comment dire... Nerveux prêt de toi, j'avais peur que tu te sente obliger d'accepter ce que je fais ou dis."

Se risquant un instant sur a carte encore un petit instant il reprit la parole.

"C'est seulement mon avis, bien évidement tu a parfaitement le droit de penser autrement et je respecterai ta manière de penser."

Suite à cela il avait arrêté de parler et la regarder dans les yeux, il ne voulait pas la presser ou lui mettre la pression, juste qu'elle sente qu'il sera attentif et que quelques soit ses paroles il serait attentif au fait de lui accorder son libre arbitre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
«Sweet»

avatar

♥.Date d'inscription : 15/08/2011
♥.Messages : 33
♥.Je possède : Mes bonbons et mon coeur en sucre ♥
♥.Propriété de : Ange Solidor (grand frère) ♥
♥.Situation amoureuse : L'amour est très étrange : Ce sont les différences qui rapprochent le plus les gens. Tel un réglisse, noir a l'extérieur mais si bon a l'intérieur et une meringue douce et délicieuse... ♥

MessageSujet: Re: Un Royaume effrayant... [Pv: Ange Solidor]   Mer 31 Aoû - 19:31

Lorsque je vis Ange approcher, souriant, de la boutique, je cessai de faire de grands gestes. Je me déplaçai sur le côté pour ne pas gêner l'ouverture de la porte. Mon grand sourire étiré jusqu'aux oreilles, me tortillant un peu quand même, j'étais heureuse de voir que ce que j'avais choisi plaisait à Ange. Sincèrement. J'aimais qu'il me laisse libre de choisir. Mais j'avais quand même une certaine appréhension, lui resterait-il assez d'argent pour subvenir à ses propres besoins ? Cela me laissait inquiète, alors je me promis de ne pas en faire trop, de ne lui demander que le strict nécessaire. Et surtout, de me retenir si on passait devant des confiseries et des boutiques toutes rose. J'espérais que j'y arriverais !

Quand Ange entra dans la boutique et me caressa les cheveux, je ne pus m'empêcher de pousser un miaulement de plaisir. C'était aussi bon que lorsqu'il m'avait essuyé la bouche, à l'animalerie. L'expression "doux comme un agneau" disait sans doute vrai ! Ah oui, mais Ange n'était plus un agneau, c'était un bélier grand et fort ! En tout cas, j'étais contente de pouvoir garder mes nouveaux vêtements. Tandis que je jetais un dernier regard vers les jolies robes de la boutique, il discuta un peu avec la vendeuse puis paya. Je pivotai sur mes deux pieds comme le ferait une danseuse, puis j'entrepris de le suivre de ma démarche sautillante, mon joli sourire toujours collé à mes lèvres, toute fière dans ma nouvelle tenue. Je chantonnai une petite musique de mon invention, comme pour accompagner mes pas et ceux d'Ange.

Nous avancions toujours dans les jolies rues piétonnes de Lullaby Tokai. En levant la tête, on pouvait voir des petits balcons fleuris. Pour quelqu'un d'autre cela aurait sans doute paru trop chargé, mais moi je trouvais ça ravissant. Plus il y avait de petites fleurs, de rubans et de rose, plus ça m'allait. Je me demandais si, une fois arrivés chez Ange, il me donnerait le droit de décorer sa maison avec des fleurs. A ce propos, je me demandais à quoi ressemblait son logis. Combien y avait-il de pièces ? Etait-ce grand ? Y avait-il des escaliers ? J'avais hâte de voir à quoi ça ressemblait ! Après tout, ça allait être ma maison aussi maintenant !

Nous arrivâmes à un endroit que l'on appelait "café" ou "bistro", je crois. D'après ce qu'on m'avait appris, c'était un endroit où des gens se retrouvaient pour boire du café, de l'alcool et d'autres boissons. On pouvait aussi y manger, parfois. Quand Ange me dit que nous allions discuter autour d'une glace, je fus ravie. Les glaces j'adore ça ! En fait, tout ce qui se rattachait aux sucreries me plaisait. Et le mieux dans tout ça, c'était que je ne prenais pas le moindre gramme alors que je devrais être énorme avec toutes les confiseries que j'ingurgitais ! Non, j'étais svelte et jolie. J'étais fière de mon physique et j'en prenais soin. Mais je ne cherchais pas à séduire qui que ce soit, non ! Cette pensée me gênait un peu. Je me plaisais à faire tout ça, c'est tout.

Le bistro, bien que petit, était élégant. Les meubles étaient en bois verni, discrets mais beaux. Nous fûmes accueillis par un homme très élégant lui aussi, en queue de pie. Il semblait bien connaître Ange. Ca alors, il devait être un habitué du quartier ! Je rougis un peu à l'expression "ravissante demoiselle", puis adressa un sourire rayonnant à l'homme. Celui-ci nous dirigea vers une table et nous fit signe de nous asseoir, ce que nous fîmes, naturellement. Notre table était située près de la baie vitrée, de ma chaise je pouvais admirer la rue et les passants, c'était plutôt sympathique. J'imitai Ange en prenant moi aussi une carte des glaces, examinant avec gourmandise les différentes coupes proposées. Je choisis une coupe où étaient disposées deux boules de glace, une à la fraise et une autre à la vanille, dans laquelle était plantée un biscuit. Je baissai ma carte lorsque Ange pris la parole. Alors comme ça, il ne me considérait pas comme sa servante ? C'était bien curieux, mais comme il était un Zodiaque cela se comprenait. Je souris à sa dernière phrase. Que le bélier le souhaite ou pas, j'avais vraiment envie d'accepter, de l'aider, de le traiter avec chaleur en remerciement de ce qu'il avait fait pour moi. Je le lui rendrais en mille. J'avais envie de tout faire pour qu'il se sente bien. Je lui répondit, d'une voix douce, un sourire chaleureux aux lèvres :

"Je vous remercie, vraiment. Tout ce que vous faites pour moi, ça me touche et... Enfin, j'ai envie de faire plein de choses pour vous en échange ! Ne vous sentez pas gêné, hein ! Je veux dire... Rha, je m'embrouille et je dis des bêtises ! Heu... S'il vous plaît !" ajoutai-je toute rougissante à un serveur.

Le garçon s'empressa de venir à notre table.

"Vous avez fait votre choix ?"
"Heu, oui... Celle-là, s'il vous plait !" lui répondis-je en désignant la coupe avant d'ajouter en direction d'Ange. " Et vous, qu'est-ce que vous prenez ?"

Je me sentais un peu ridicule face à Ange après ma réponse. J'avais l'impression d'être une idiote qui ne pouvait pas aligner trois mots. C'était vraiment, vraiment gênant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

♥.Date d'inscription : 21/07/2011
♥.Messages : 11

MessageSujet: Re: Un Royaume effrayant... [Pv: Ange Solidor]   Ven 2 Sep - 21:33

Ainsi il avait fait entré la petite et douce Neko jusqu'a l'interieur d'un lieu discret bien que chic pour pouvoir discuter au plus vite du sujet le plus épineux pour Ange. Oui il voulait être certain qu'il n'y a pas de malentendu à se sujet et avait au fond de lui un peu peur qu'elle a reçu un entrainement l'obligeant à se sentir procédé et à répondre d'une certaines manière. Bien entendu petit à petit en le voyant agir un peu d'elle même cela le rassura, mais n'empêcha pas l'obligation d'une discussion sérieuse entre les deux. Apres tout pour lui ça serait des plus problématique qu'elle l’appelle maitre ou tout autre chose du même genre alors qu'il se refuse à la considérer comme un objet et pas plus une servante. Alors par la suite il l'écouta avec une attention toute particulière et c'est quand elle eu fini qu'il aller répondre, mais elle commanda. Il fit de même en désignant sa glace sur la carte avec un grand sourire. Suite à un petit instant de silence puis reprenant un air sérieux, mais cette fois légèrement inquiet.

"Alors ça non, pas en échange. Je te le redis, tu ne me doit RIEN. Je préfèrerai que ce soit clair, si tu veux le faire soit, mais tu n'a pas à être redevable j'ai choisi de te prendre sous mon aile."

Il ne voulait pas l'alarmer ou l'effrayer, alors il respira un bon coup pour se calmer un peu, il ne s'était pas énervé, mais ne voulait pas non plus qu'il continue ainsi et donc finisse par le faire. Appliquant la méthode Cauet en se disant que tout irai bien dans sa tête pour finalement retrouver son visage habituel bien plus doux et ave son grand sourire. Et finalement se posa à lui-même la question qu'elle lui avait posé, comment l'appeler... Sweet serait normal et le meilleur choix, mais finalement il trouvait ça trop banal et le vouvoiement très peu pour lui donc pas de demoiselle même si elle en était une très jolie.

"Du coup je ne sais même pas commun je dois t'appeler... Sweet sera très bien je crois bien que je sois tenter de t'appeler ma douce petite sucrerie tellement tu es a croqué."

Juste après avoir dit ça il avait rit de bon cœur cela fini par un bêlement qui déclencha quitte à une seconde de silence de sa part un deuxième rire moins fort. Hésitant un moment, il se décida à venir lui caresser la joue avec sa main et après l'avoir regarder un petit instant.

"Tu es vraiment trop chou j'ai beaucoup de chance de t'avoir rencontré."

A ce moment la le serveur était revenue avec les glace, Ange réglât la note d'avance pour pouvoir partir à n'importe quel moment sans soucis et commença à déguster, puis engouffrer comme un goinfre son désert. Oui il est certainement au moins aussi gourmand qu'elle. Comment faisait-il pour avaler autant de sucre sans être un hippopotame et juste avoir un peu de rondeur ? Excellente question. Bref une fois sa glace engloutit dans un temps record et suite à un temps de réflexion il demanda à la petite.

"Si tu a la moindre envie, question où autre n'hésite pas, je te considère maintenant comme un membre à part entière de ma famille comme si tu étais une petite sœur ou une fille. D'ailleurs en parlant de famille il va falloir que je, non que l'on déménage, mon studio n'ira qu'un temps pour deux."

Effectivement, ce n'est pas un deux pièce qui les accueillerai tous les deux longtemps et même si Ange et capable de dormir par terre cela ne laissait pas la moindre intimité à a pauvre petite Neko. Et puis il voulait une baignoire, oui juste comme ça parce que les bains c'est bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
«Contenu sponsorisé»




MessageSujet: Re: Un Royaume effrayant... [Pv: Ange Solidor]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un Royaume effrayant... [Pv: Ange Solidor]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lullaby of Zodiac :: †.Lullaby Tokai.† :: « Kingdom Zodiac.»-
Sauter vers:  
En cours :')
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit